Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 11:57

Une pluie de lettres de radiation vient de s’abattre sur les loges de l’ULRF. Il ne fallait pas être grand clerc pour deviner qu’en cet automne de reprise en main cela allait arriver, faisant voler en éclat la théorie fumeuse dite du dedans/dehors, censée protéger les partisans de cette union. [ Je vous la rappelle : « je reconnais l’association actuelle selon ses statuts de 2009 et j'en reste membre, mais  je ne reconnais pas, au nom des grands principes maçonniques (dont je déclare aux tribunaux que j’en possède la connaissance exclusive) la légitimité de ses dirigeants » ] 

Pour l’instant, faisant fi de ces raisonnements inspirés des réflexions des juristes de l'ULRF, du haut de son donjon de Pisan, FS met dehors les opposants de l’ULRF.

Ceux-ci, comme à leur habitude, semblent surpris. Il s’agitent, ils s’agitent.

Ils s’émeuvent, ils sont dans la réaction et dans l’inutilité des petits procès (Heureusement qu’ils ont 70 avocats …). Ils vont dépenser une fortune et une énergie énorme, sans grande espérance d’un résultat tangible.

Et cela dans quel but ?

Pour avoir le droit d’assister à une cérémonie statutaire uniquement destinée à resserrer les convictions des affidés du système ? Nous voilà biens avancés…

Nous, dans nos loges souveraines de la véritable GLNF rétablie selon ses statuts de 1986, nous nous moquons totalement des pitreries de la gouvernance actuelle, qui à sa guise, conduit les purges par les biais que lui offrent ses propres statuts. (C’est le fonctionnement normal des associations) .

Gémir et crier : « F.S. se moque du droit » et autres protestations du même genre, ne sont que récriminations d’impuissants. (Lorsqu’il applique les statuts de la GLNF actuelle en réunissant l’assemblée maçonnique des institutions, il utilise la possibilité que lui offre les statuts)

Voyez-vous, chez nous les loges souveraines de la GLNF selon ses statuts non abrogés de 1986, nous sommes très, très différents.

L’association dévoyée de 1997 ne nous concerne pas.

C’est pour cela que nous regardons ces gesticulations avec sérénité.

RAMINAGROBIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Raminagrobis
commenter cet article

commentaires

Christian Hyerlé 24/11/2011 13:07

Mes T.C.F. ,
La brève du jour de Monique Legrand… Maître administrateur Ad ‘ Hoc de la GLNF ne déclenche aucune réaction. Etonnant ! Bizarre ! Voire stupéfiant ! à moins que ce ne soit qu’inquiétant.
Tribiz à tous ceux qui sont encore là.
Christian Hyerlé Mle 58655

Raminagrobis 28/11/2011 19:13



Cela en dit long sur l'impasse dans laquelle une certaine opposition s'est elle-même enfermée.



GANDALF 21/11/2011 17:11

Mon Ami et Frère Raminagrobis,

Tes écrits sont plus que ceux d'un initié mais devant le Mal absolu que traverse notre Obédience perverse en ses Statuts et Constitutions et règlements que faire ?
Nous sommes nus! Et mêmes initiés que faire si ce n'est fuir la pervésité pour ne point être pollué ! Notre chemin n'est pas l'apparence mais "le chemin de soi" pour rejoindre la bonne route celle
du partage humble de nos "petites connaissances" à partager en Altérité avec l'Autre, les Autres Humains et cela en anonymes dans ce Monde de virtualités personnelles qui se marchandises pour le
bénéfices tes tenants d'un pouvoir mercantile qu'il soit en notre association Glnf où au sein de notre Société Occidentale qui a perdu ses Paradigmes...!! Alors reconstruisons Ailleurs ! C'est in
fine le Chemin préconisé et non énoncé par les divers mouvements de l'opposition actuelle à la Gouvernance présente de la Glnf97 !

Raminagrobis 21/11/2011 19:37



Nous disons sans cesse, depuis le début, la nécessité de reconstruire ailleurs hors de la perversité du système actuel la maçonnerie initiatique sans laquelle il ne saurait y avoir "le chemin de
soi" que tu invoques et que je n'ai cessé d'invoquer dans mes écrits depuis le début (ces derniers sont restés à la disposition de tous afin qu'ils puissent en juger)
Mais, as-tu bien remarqué que l'opposition qui se veut dominante, certes proclame parfois les grands principes, mais ne met en oeuvre que des actions procédurales de prise d'assaut du pouvoir
afin, disent-ils de le remettre à des chefs de l'ancien système par le truchement prétendument habile de gestionnaires et de procèduriers que l'on affirme rompus aux pratiques institutionnelles
de prise de pouvoir et qui de ce fait, car ils ne savent que conseiller cela, s'obstinent à tenter de s'emparer juridiquement de l'institution corrompue.
Nous, nous disons, ne perdons pas notre temps et notre âme en vaines digressions puisque cet "ailleurs" dont tu parles peut être reconstitué ici et maintenant, en retournant (comme
il se doit en matière inititatique) à la structure maçonnique et obédientielle des fondateurs de l'obédience, qui était initiatique, jusqu'à ce que les pervers mercantiles s'en emparent.
J'entends bien que la société occidentale a perdu ses paradigmes et que nous sommes dans le Kali Yuga. Mais contrairement à ce que certains m'écrivent souvent, je crois que Guénon n'en
faisait pas une cause de désespérance, bien au contraire. Il estimait avec raison que si un espoir existait, il ne pouvait être entrevu que dans la véritable maçonnerie, dernière continuatrice
des mystères initiatiques, au sein d'une société occidentale (aujourd'hui mondialisée) ultra matérialiste,solidifiée, "qui ne connait pas l'Esprit"
Notre obédience (à son échelle) a elle aussi suivi cette déchéance. raison de plus pour rétablir une véritable organisation traditionnelle.
Comme tu peux le comprendre aisément, ce n'est pas la gouvernance actuelle qui est en question. C'est l'organisation traditionnelle de la GLNF détruite dans sa forme actuelle.
C'est pour cela que notre route se sépare fondamentalement de celle des reconquêtes du pouvoir ou des reconstructions obédientielles pseudo savantes de l'ULRF.
La remise en cause doit être fondamentale et écarter sans faiblesse les corruptions de l'actuelle obédience dont sont porteurs nos sauveurs improvisés.



Thomas 21/11/2011 17:05

C'est à se demander si ce coup de jarnac de l'ULRF n'a pas été inspiré machiavéliquement par les "marionnettistes" de Pisan.
Il était évident que c'était leurs servir sur un plateau le justificatif pour se débarrasser des "fâcheux".
Un truc m'interpelle, comment Pisan connaît la liste des loges et des frères ayant adhérer ?????
De plus il y a un point juridique de base, une loge non constituée en association loi 1901, n'a aucune personnalité juridique, elle ne peut donc être souveraine et donc adhérer à une structure.
Il est facile au Grand Manager de démontrer que des "anarcho-syndicalistes" détournent ses "établissements commerciaux".

Raminagrobis 28/11/2011 19:15



Voir article "Mefiez vous des contrefaçons



QUOHELET 21/11/2011 16:52

Bonjour Raminagrobis, mon Frère,

Je suis tes analyses depuis le début...Et suis venu à tes vues à cent pour cent...Mais actuellement quel résultat sur "le dit Terrain" de la prise de conscience des Frères et des sociétaires de
l'actuelle Glnf97 ? A mon humble avis même ta généreuse mission mémorielle et d'élucidation des fondamentaux n'est pas assimilée, comprise par "les jeunes Franc-maçons" formatés...Alors cela nous
pose la question suivante: Partir pour assumer une démarche initiatique personnelle véritable ou rester pour subir une contre-initiation, une voie de soumission perverse assumée...? Guénon avez vu
juste, il me semble et nombre de Frères véritables initiés: la contre initiation ou voie substituée propre à notre siècle d'apparences individualistes assumées par perte de mémoire en bien en
marche !

Devons-nous laisser les Frères sur cette mauvaise pente ? Un véritable initié doit-il combattre l'Hérésie collective si cela convient au Peuple ? Peuple qui doit expérimenter la Souffrance pour
comprendre le mauvais chemin suivi ?

Je suis dubitatif voire donc "misanthrope" sur les capacités de prise de conscience de nos contemporains qui assume Mammon et Narcis en toute bonne foi, tant ils sont formatés par notre société
contemporaine en tant que consommateur d'apparences marchandisables propres à satisfaire un égo des plus bruts !

Raminagrobis 28/11/2011 19:19



Nous n'allons pas nous laisser emporter par "Mammon et Narcis". Ils ont leur maison d'acceuil faussement maçonnique de la GLNF actuelle. Laissons les vaquer...
ceux qui m'inquiètent le plus, ce sont les travestis de l'opposition qui voudraient bien retrouver leurs illusions d'antan.



Joaben 21/11/2011 15:33

Raminagrobis,
ne melangeons pas tout !
Qu'ULR soit dans l'incoherence la plus totale à entretenir l'illusion de la Cour d'Appel, nous sommes d'accord.
Stifani a indiqué clairement se moquer des décisions de justice et que son mandat était transcendental.
C'est donc bien sur ce terrain qu'il faut le contester. Alors lorsque tu te bases sur des questions statutaires 86 ou 97, tu es, toi aussi complètement à côté du sujet.

Pour s'autoriser à se pretendre GM, Stifani se fiche totalement des statuts que ce soit 86 ou 97.
Alors que tu pretendes au nom d'un refus des statuts 97 rejeter l'autorité de Stifani, tu es au même point que moi qui le rejettes dans le cadre des dits statuts de 97.

Sachant que ni l'un ni l'autre ne sommes habilités à juger de la validité de notre raisonnement respectif, il ne reste en fait qu'une décision identique que nous avons prise, chacun avec des
arguments.

Là où c'est plus grave, c'est lorsque tu voles au secours de Stifani en prétendant que dans le cadre que J'AI choisi, Stifani serait légitime. Ce qui n'est evidemment qu'une conviction de ta part,
mais particulierement néfaste au combat.
Il est normal que tu sois passionné par ton idée de statuts 86. Tu noteras que je la combats pas ! Ce qui est incomprehensible c'est que vous ayez besoin d'alimenter votre idée en soutenant la
pretention Stifani !

De plus, la suffisance sur la "comprehension" des associations de la "maçonnerie initiatique" est-elle bien utile ?
Pour moi l'initiation n'a jamais été affaire de statuts ! Votre fixation sur une question d'intendance(je force le trait délibérément) vous dessert.
Oui, il faut retrouver des valeurs initiatiques, sur la base de nos rituels, des textes sacrés, de l'histoire, dans notre comportement de base. Et le reste suivra !
Mais en brandissant des "statuts", vous procédez de le même maniere que ceux que vous condamnez : structure et organisation qui s'imposent à la recherche initiatique.
Ainsi, liberté, souveraineté des loges, des FF est avant tout affaire de volonté êtat d'esprit, comme vous ET NOUS le démontrons.
Les statuts doivent refléter cette volonté de vivre profondemment une recherche initiatique. Mais celà doit changer préalablement en chacun de nous.

Raminagrobis 21/11/2011 17:50



Pour ma part je ne conteste pas ton raisonnement, car tu penses évidemment ce que tu veux.
Sur le blog que j'administre avec notre FF Paracelse, j'expose des arguments que chacun est libre d'approuver, de refuser ou même de ne pas lire du tout. 
Dans le brouhaha des opinions diverses et du nivellement généralisé des arguments les plus divers, le principe de réalisme m'oblige à considérer les faits. Non pas pour te convaincre mais pour ce
que je crois utile à l'édification d'un débat.
Je reprends donc :
Il est un fait indiscutable que FS impose sa loi comme GM, et que ceci ne pourrait cesser que si lui-même le décidait ou si les tribunaux lui enlevaient ce droit. (Et là, sa trnscendance ne
lui serait d'aucun secours!)
Certains affirment l'opinion selon laquelle il n'est plus GM (notamment en raticinant le raisonnement fumeux tiré de sa démission avec tout le Conseil d'administration de l'association dite
"civile" de la GLNF et rêvent d'élections ouvertes en assemblée générale qui leur permettrait de présenter leur propre champion en remplacement de FS à la fonction de GM. Ils ont même constitué
l'ULRF afin de créer un rassemblement électoral en vue de telles élections.
Pour l'instant et bien que saisis, les tribunaux ne le lui ont pas enlevé son statut de GM et n'ont pas prévu d'élection pour le remplacer. C'est ainsi !
Mon opinion (soit dit entre nous fondée sur une longue carrière professionnelle et maçonnique) est que les tribunaux ne le feront pas pour deux raisons.
1) La question de la légitimité de la fonction de GM occupée par FS n'a jamais été posée par ceux qui ont engagé les procèdures en cours et qui attendent désormais l'arrêt de la Cour d'appel
prévu en janvier prochain.
2) Ensuite, si cette question leur était posée demain, les tribunaux (dans un délai plus ou moins long et selon une nouvelle procèdure à engager devant le TGI, avec possibilité d'appel et même de
pourvoi en cassation) ne pourraient que constater que FS a été nommé dans les formes statutaires.


Quant à savoir si selon les conceptions maçonniques des uns et des autres FS est un "bon" GM, non seulement les tribunaux  s'en moquent, mais de plus ils ne pourront pas légalement
faire autre chose que de vérifier les arguments qui leur seront présentés par les avocats à partir d'une violation des statuts (pas des grands principes de la maçonnerie dont personne ne
peut garantir la légitimité et surtout pas, les hauts grades comme le proclamait en tribune, Me Teitgen)
Comme tu le vois, FS continuera à user des prérogatives du GM quelle que soit, ton opinion ou la mienne. Et pourquoi cela? Parce que seuls les tribunaux peuvent faire respecter les formes et
les conditions prévues par les statuts. Et en l'espèce les "Constitutions" n'en prévoient aucunes concernant une possible révocation du GM!
Que faut-il faire pour s'en sortir ? (Je n'ai cessé de décrire le mécanisme depuis le début de notre blog il y a presque 2 ans - car, et oui, n'en déplaise aux freluquets qui débarquent avec
leurs réflexions désobligeantes sur l'engagement nécessaire et à n'importe quel prix -nous avons été pionniers de la contestation et nous avons mené beaucoup de combats victorieux sur le
terrain): Il faut ne pas confondre les statuts de l'associaiton GLNF actuelle avec les véritables statuts initiatiques des fondateurs et donc ne pas confondre la GLNF actuelle dont FS est le
maître incontestable doté de tous les pouvoirs,avec la maçonnerie initiatique dans laquelle, pour ma part je suis entré alors que s'appliquaient encore les statuts de 1986.