Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 18:21

 Réforme-GLNF               GLNF DOC SYNTH 17octobre 2011

 

La GLNF actuelle diffuse son projet d’évolution « du fonctionnement de la GLNF » en publiant un organigramme et un texte de synthèse (à lire ci-dessus) sur son organisation maçonnique.

Conformément à la méthode d’analyse juridico-maçonnique de GLNF86, nous pouvons constater qu’elle maintient, voire renforce, la structure contre initiatique mise en place par les usurpateurs de l’obédience lors de l’escamotage effectué en 1997.

Comme nous l’avons toujours dénoncé, la prise de pouvoir illégitime de l’obédience par les usurpateurs de 1997 avait bien pour objectif de dépouiller les loges et l’obédience fédérative de la GLNF 86 (association de loges souveraines) de leurs prérogatives en les transférant à une association de personnes physiques sortie de nulle part, dont la conduite fut confiée dans un premier temps au Souverain Grand Comité, pour ensuite progressivement, basculer totalement dans les mains du seul Grand Maître (cf. nos analyses sur les évolutions successives entre 1997 et 2009).

Dans le projet dit « d’évolution » qui est proposé, la conception de la maçonnerie obédientielle, « une et indivisible » totalement dépendante « du pouvoir ordinal » absolu du Grand Maître est entièrement confirmée et même confortée. S’y ajoutent seulement quelques concessions démagogiques (dites de « déconcentration » administrative) qui évoquent une « participation » des loges sous encadrement strict d’une hiérarchie omnipotente.

S’agissant de la pratique de la maçonnerie initiatique, rien n’est changé : La loge demeure plus que jamais dans la GLNF actuelle, une entité administrative de base, totalement aliénée à une obédience solennellement proclamée comme étant l’unique détentrice du pouvoir initiatique.

Comme on le voit, la confirmation de nos analyses publiées depuis des mois est totale.

Dans la GLNF actuelle mise en place clandestinement et par tromperie en 1997, la loge n’est plus souveraine, ni administrativement, ni initiatiquement, comme elle l’était auparavant par la volonté des fondateurs de la GLNF. Comble de l’obscurantisme et de l’ignorance initiatique, la GLNF actuelle se revendique ouvertement comme étant seule détentrice de l’influence initiatique et donc comme étant l’organe initiant originel qui transmet son pouvoir initiatique au VM de la loge par l’octroi, par le Grand Maître d’une charte de constitution.

Les statuts de la GLNF actuelle sont clairs, nets et précis et le projet de modification ne les change pas sur cette question fondamentale : Dans la GLNF actuelle, c’est l’association de membres individuels, toute entière identifiée à son Grand Maître détenteur de tous les pouvoirs matériels et spirituels de l’association, qui accorde à ses membres l’initiation, la formation et l’avancement maçonnique.

La maçonnerie de la GLNF actuelle est de ce fait, une maçonnerie obédientielle !

Dès lors, chacun doit pouvoir comprendre que la GLNF actuelle, dans ses Constitutions, Statuts et Règlement intérieur, n’est pas une obédience maçonnique régulière, mais une association à prétentions maçonniques, dotée de statuts contres initiatiques totalement contraires aux landmarks fondamentaux de la maçonnerie dont celui de la souveraineté de la loge et celui de la transmission spirituelle de l’Ordre maçonnique universel entre maçons initiés, conformément à un rituel, au sein d’une loge.

Nul ne peut ignorer cette situation évidente et revendiquée, de telle sorte qu’une distinction juridico-maçonnique fondamentale divise aujourd’hui l’opposition, en deux camps inconciliables.

D’une part il y a ceux, dont la GLNF86 et plus généralement tous ceux qui placent avant toute autre priorité, la réappropriation par les loges de leur souveraineté dans le respect des statuts de 1986 et ceux, tels l’ULRF et ses nombreuses variantes, qui proposent de suivre quelques chefs providentiels susceptibles de prendre d’assaut l’institution usurpatrice actuelle, en promettant que plus tard l’on en réduira les excès.

La première catégorie se préoccupe avant toute autre considération de rétablir, immédiatement, le fonctionnement initiatique des loges à l’abri des prédateurs de la GLNF actuelle.

La deuxième confie à des profanes, juristes ou administrateurs, le soin de prendre le pouvoir dans l’institution dévoyée actuelle et nous demande d’attendre les réformes que les nouveaux maîtres de l’obédience voudront bien nous concocter s’ils parviennent à conquérir le pouvoir.

J’avais eu l’occasion très tôt, de poser le problème de la souveraineté des loges comme étant la cause fondamentale de la crise actuelle et donc de considérer que cette question prioritaire était la clé de toute réforme à intervenir. (Notamment en mai 2010, lorsque le "Frère"  D…..Y, grand idéologue de la GLNF post 1997, avait publié sur le site officiel de la GLNF, son texte doctrinal intitulé « De la loge » - Relire notre article d’alors Avez-vous lu : DE LA LOGE article du blog glnf 30 04 2010 Sinon faîtes-le vite. Il est très instructif ! Je vous livre ma première réaction. - Le blog de le-myosotis.de.septimanie.over-blog.com)

La reprise de ce thème dans le projet de réforme par les grands doctrinaires de l’association GLNF usurpatrice de 1997, confirme bien que nous avions vu juste.

Je vous invite en particulier à bien lire, dans le projet de réforme le paragraphe concernant l’ « initiatique ».

Vous verrez dans le commentaire que l’initiatique est exclusivement réservé à … l’obédience :

« … la démarche initiatique traditionnelle, vécue au sein de la GLNF, Une et Indivisible, est son fondement. »

« La dimension initiatique ordinale de la GLNF, obédience maçonnique régulière  par le respect des Landmarks de la Franc Maçonnerie de Tradition, est le pilier inébranlable de cette construction. »

 « Le socle de vie de l’Obédience est la Loge, née du désir (sic, ?, ?) des Frères, constituée et consacrée avec l’octroi de la Charte par  la Grande Loge qui en fonde le caractère initiatique, … » 

Conclusion :

Si vous pouvez comprendre que la GLNF actuelle a mis en place en 1997, par tromperie, une institution maçonnique dévoyée dans laquelle l’initiation n’est qu’un produit obédientiel sans dimension spirituelle, distribué de haut en bas, par une hiérarchie de commis voyageurs incompétents en matière initiatique, vous ne pourrez que vous écarter de cette organisation associative dévoyée, comme l’on doit toujours s’écarter d’une activité dangereuse qui vous fait perdre et votre âme, et aussi votre temps et votre argent.
Si vous avez compris cela, il vous deviendra également évident que vous ne pouvez faire cause commune avec ceux (l’ULRF et ses nombreuse variantes) qui vous proposent de vous unir dans le seul but de confier à des techniciens providentiels le soin de s’emparer par voie de justice, des commandes de cette institution dévoyée et contre initiatique. Ceci vous apparaîtra d’autant plus évident que l’institution dévoyée et contre-initiatique que les champions déclarés de l’ULRF s’efforcent de prendre d’assaut, est contractuellement cadenassée et donc totalement imprenable. Ceci d’autant plus que les caciques historiques, les hauts grades, et les techniciens éclairés que l’ULRF vous demande de suivre, ne veulent pas nécessairement rétablir la souveraineté des loges. On constate d’ailleurs que la plupart de ces chefs d’opposition ne conçoivent la souveraineté que sous la forme d’une plus ou moins large autonomie concédée, ce qui n’a rien à voir avec la souveraineté initiatique.

C’est la raison pour laquelle, si vous voulez revenir à la souveraineté des loges telle qu’elle est garantie par la Constitution de 1986, et donc adopter une démarche qui vous protégera immédiatement contre l’intrusion et les ukases des officiers de la GLNF actuelle, vous n’avez qu’une seule solution à la fois simple, efficace et immédiate. Vous devez déclarer votre souveraineté selon la déclaration que nous avons établie (voir en marge verticale droite du site : PROCLAMATION GLNF86 PROCLAMATION GLNF86 ) et nous faire connaître votre engagement. (Pour une démarche complète voir notamment  (plus pratique) METTRE LA LOGE EN ORDRE DE FONCTIONNEMENT, DANS SA SOUVERAINETÉ RETROUVÉE : MODALITÉS PRATIQUES   et (plus explicatif) LA GLNF SELON SES STATUTS DE 1986 : ARGUMENTAIRE JURIDICO-MAÇONNIQUE, MODALITÉS PRATIQUES ET RÉPONSE À ME BALOUP )

(N.B. La démarche de la GLNF86, est incompatible avec celle de l’ULRF, quoiqu’en dise cette organisation qui a toujours eu la fâcheuse tendance d’accroître son champ de recrutement en s’appropriant les idées qui lui semblent bénéficier de la sympathie d’un large public. Ces récupérations sont d’autant plus trompeuses, que l’ULRF n’en saisit pas vraiment les conséquences pratiques dont la plupart sont totalement incompatibles avec  sa propre démarche. Si en effet, l’ULRF comprenait vraiment le sens de GLNF86, elle n’en ferait pas une solution possible à envisager au même titre que toutes celles du « livre blanc » (comme l'écrit PACA), et elle exigerait immédiatement de ses loges, qu’elles proclament leur souveraineté et qu’elles l’exercent immédiatement. En d’autres termes elle renoncerait à ses pratiques contre initiatiques du culte des chefs qui ne sont pas différentes de celles de la GLNF actuelle.)

 

RAMINAGROBIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Raminagrobis
commenter cet article

commentaires

Christian Hyerlé 18/11/2011 12:39

Bonjour mon T.C.F. Raminagrobis.
GLNF86 me paraît une possibilité sage, juste et efficace.
Je ne parviens pas à comprendre qu'elle ne soit que peu diffusée et appliquée.
A moins, là aussi, que ne s'y opposent de mystérieux enjeux cachés ?
BBB

Raminagrobis 18/11/2011 13:38



Les enjeux cachés sont bien évidemment ceux que j'évoque en fin de texte. L'ULRF n'admet que les solutions qui placent les loges sous la domination des chefs d'ancien régime passés à
l'opposition. Autrement dit, ils n'admettent pas la véritable souveraineté des loges qui est pourtant le landmark premier sans lequel il ne saurait y avoir retour à une maçonnerie
inititatique.
Dans le cas ULRF nous retrouvons la maçonnerie des chefs (semblable à celle que nous avons aujourd'hui, mais avec d'autres hommes). Seul GLNF86 et ceux qui, comme elle posent comme acte premier
de la reconstruction , la déclaration de souveraineté des loges sous les statuts réappropriés de la GLNF de 1986 (porteurs des principes de la maçonnerie traditionnelle des fondateurs de la GLNF)
rétablissent immédiatement la maçonnerie des loges au sein de la GLNF. Seuls s'opposent à cette démarche de libération des loges, des FF et de la maçonnerie inititatique, ceux qui
imaginent qu'il ne saurait y avoir une bonne maçonnerie sans qu'ils en soient les chefs.
Mais pris en tenaille entre l'impasse de l'ULRF (qui ne conduit qu'à l'exclusion de la GLNF) et la reprise en main par la hiérachie usurpatrice de la fausse GLNF actuelle, de plus en
plus de FF nous perçoivent à juste titre, comme un havre de paix. Ils ne sont pas forcément en capacité de faire basculer leur loge, mais ils y travaillent. Et s'ils ne parviennent pas à
convaincre une majorité, ils partiront en dissidence.
Pour notre part, nous allons constituer une structure d'acceuil pour organiser la prochaine assemblée de réappropriation de la GLNF des loges, non abolie en 1997. Cette structure d'acceuil
permettra aux loges souveraine de rétablir la vraie GLNF des fondateurs et de doter la structure de ses organes de fonctionnement.



L. Desdichado 16/11/2011 23:53


Approuvé !
Courage mon Frère...une voix juste est toujours entendue, même dans le désert !

BBB


Raminagrobis 17/11/2011 11:11



Surtout dans le désert !