Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 10:48

La déclaration des cinq Grandes Loges Européennes, celles-là mêmes qui parrainent la Confédération maçonnique française n’a qu’un seul objectif : celui d’éliminer la GLNF.

Dans une déclaration commune les cinq Grandes Loges proclament solennellement, que la GLNF, sous la gouvernance de J.P. SERVEL ne vaut pas mieux que la GLNF de F. STIFANI ; qu’Il n’y a rien à attendre d’elle et qu’il est dès lors urgent que la GLUA accorde sa reconnaissance à la Confédération maçonnique française.

Cette condamnation brutale et sans appel pourrait surprendre par sa suffisance et son incivilité, si elle ne s’inscrivait dans la continuité des actions menée par le réseau écossiste du SCPLF, allié pour la circonstance à celui du SCDF, et si elle n’intervenait pas au moment précis où les juridictions écossaises européennes espèrent tirer profit de la lutte sans merci qui oppose le SCPLF à la GLNF.

Rappelons (voir notamment nos articles précédents CRUELLES INTERROGATIONS - Le blog de le-myosotis.de.septimanie.over-blog.com et L'HISTOIRE SE RÉPÈTE - Le blog de le-myosotis.de.septimanie.over-blog.com) que les juridictions européennes veulent obtenir la réintégration du SCDF dans le concert mondial des Suprêmes Conseils, dont il a été écarté après le schisme de 1965 qui a fait naître le Suprême Conseil Pour la France.

En contrepartie, les Cinq Grandes Loges européennes (soumises en interne à l’influence des membres de leurs Suprêmes conseils respectifs), sont chargées de mettre la pression sur la GLUA, afin d’obtenir qu’elle abandonne sa préférence pour la GLNF au profit de la Confédération maçonnique française.

Ces opérations croisées, qui certes contraignent les deux Suprêmes conseils  français à cohabiter sur un même territoire – ce qu’au demeurant, ils ont plus ou moins fait jusqu’à présent pour temporiser le conflit entre l’Europe et l’Amérique – se révèlent très opportunes pour le SCDF et la GLDF, mais aussi pour la GLAMF qui régularisera ainsi sa situation vis-à-vis des anglo-saxons, et pour les hauts dirigeants du SCPLF (réfugiés en Angleterre), dont la position de fausse neutralité entre GLAMF et GLNF, devient intenable.

La reconnaissance de la régularité anglaise est une partie de billard qui se joue à plusieurs bandes.

La situation est la suivante.

À ce jour la GLUA est soumise au lobbying persistant des hauts dirigeants du SCPLF (ceux-là qui se sont inscrits par précaution dans des Loges anglaises régulières plutôt qu’à la GLAMF) A ce lobbying s’ajoute celui de tous les dissidents GLNF réfugiés outre-manche par refus de se soumettre à la Grande Maîtrise de J.P. SERVEL.

Sur un tel champ de bataille et malgré les efforts de remise en marche de la GLNF, l’indétermination des anglo-saxons, manifestée lors des rencontres des Grands Maîtres Nord-américains de Kansas City, reste totale.

La GLUA fait savoir aux uns (les cinq européennes qui parrainent la Confédération maçonnique de France créée autour de la GLDF) que si la maçonnerie française avait la bonne idée de mettre fin à ses divisions, le pragmatisme anglo-saxon pourrait ne pas se montrer trop exigeant sur le terrain doctrinal, l’essentiel étant que la grande famille de la maçonnerie universelle demeure placée sous l’autorité de la « Grande Loge mère d’Angleterre ». Elle ajoute que si dans ce contexte la Confédération parvenait à intégrer la GLNF, ce serait inespéré. Et l’on sait que le Grand Maître de la GLAMF, A. Juillet, se déclare très favorable à cette solution, mais qu’il ajoute immédiatement avec une malice certaine, que ce n’est pas envisageable dès lors que la GLNF est dans l’impossibilité de se réformer. (En fait ce ne sont là que des faux-semblants puisque la GLNF n’a jamais sollicité la moindre adhésion)

Pour ce qui est de sa relation avec la GLNF, la GLUA maintient la pression sur la gouvernance SERVEL dont elle attend des garanties effectives. La GLUA veut en effet savoir si elle peut compter sur une GLNF solide et durable, avant de rejeter les propositions européennes qui ne l’enthousiasment guère. Elle fait donc monter la pression sur la gouvernance tout en continuant à laisser entendre, au grand dam de la Confédération maçonnique de France, que les maçons de la GLNF, enfants chéris de la GLUA, restent les seuls maçons réguliers reconnus sur le territoire français.

Comme on le voit, la GLUA conserve « deux fers au feu ». Ce qui bien sûr, ne rassure personne.

D’où la déclaration des Cinq européennes qui est une manifestation d’impatience.

Que faut-il déduire de cette déclaration ?

Tout d’abord que les juridictions américaines sont perçues comme partagées entre dépit et lassitude. Fidèles alliées de l’Angleterre, elles avaient procuré à la GLNF (la protégée de la GLUA), un Suprême Conseil conforme aux normes anglo-saxonnes. Or voilà que celui-ci les abandonne pour rejoindre le camp européen. On comprend leur dépit.

Et on comprend aussi leur lassitude à l’idée de devoir recommencer l’opération RIANDEY d’autant plus que les enjeux internationaux actuels n’y sont guère favorables. Et puis, ici aussi, cette perspective suppose avant tout une confiance quant à l’avenir et à la solidité de la GLNF. Or sur ce point, rien n’est réglé.

Mais il faut comprendre surtout que cette déclaration des cinq européennes est une déclaration de guerre pour la rentrée prochaine.

Elle rappelle à tous les naïfs (nombreux à la GLNF) qui sont prêts à baisser la garde dans un esprit de réconciliation fraternelle avec nos frères passés à la GLAMF, que la GLAMF n’a pas changé d’état d’esprit et que sa stratégie repose plus que jamais sur la disparition pure et simple de la GLNF.

Il faut d’ailleurs être naïf ou de mauvaise foi (ou d’une prudence plus qu’aveugle) pour ne pas voir en effet que la GLAMF prépare une offensive d’envergure à la rentrée prochaine.

Il suffit de voir sur le terrain comment les anciens caciques influents de la GLNF, aujourd’hui notables très actifs de la GLAMF, s’emploient à réanimer leurs réseaux d’influences (professionnels, politiques ou mondains) ;  comment ils multiplient les sollicitations pressantes ; comment ils ressuscitent les vieilles amitiés ou rappellent opportunément les parrainages et les services rendus dans le passé, pour être convaincu que l’offensive est une évidence.

On constate même que les caciques de la GLAMF, (ex-caciques de la GLNF) sont allés jusqu’à instrumentaliser (et à faire soutenir en commission au nom des vieilles amitiés), la réintégration d’hommes à eux, selon la tactique du cheval de Troie, afin de créer un réseau dormant chargé de déstabiliser la GLNF de l’intérieur.

Et cette offensive de rentrée risque d’être particulièrement rude, si l’on veut bien considérer qu’avec la création de la Confédération de la maçonnerie française, la GLAMF devient une obédience reconnue, au point que des réseaux d’influence importants la regardent désormais avec intérêt.

(La Confédération n’est somme toute qu’une vaste « fraternelle » et en cela elle est efficace commercialement puisque chacun sait combien les fraternelles sont prisées par les affairistes de tous les bords)

Quant aux membres de la GLNF, outre une certaine gentillesse naïve qui caractérise beaucoup d’entre eux, chacun voit bien qu’ils ne sont pas prêts à sacrifier leurs amitiés mondaines et leur fraternité passée, pour défendre l’intérêt supérieur de l’obédience.

La GLNF se présente dès lors comme une proie facile livrée aux caciques de la GLAMF.

Sans compter que la bataille sera d’autant plus acharnée, que la GLAMF connait à nouveau des problèmes d’hébergement puisque l’on sait que le GO a enfin compris qu’en accueillant la GLAMF dans ses murs, il a en réalité hébergé une obédience rivale qui n’a eu de cesse que de lui ravir sa relation avec la GLDF. Le GO vient donc d’expulser les glamfeurs de ses locaux, ce qui a eu pour conséquence que la GLAMF doit se reloger d’urgence.

(Pour cette raison cruciale, il est capital également qu’elle puisse débaucher un maximum de Loges GLNF, afin de partager avec elles le financement.)

C’est à ce niveau, que certains flottements récemment constatés en Septimanie, au niveau de la hiérarchie régionale, deviennent incompréhensibles.

Il se trouve en effet, que dans le contexte ci-dessus, se crée en Septimanie un « nouvel Orient » qui accueillera à la rentrée des Loges GLAMF.

Jusque-là rien d’anormal, sauf que l’anecdotique devient étrangeté, lorsqu’on apprend qu’une Loge GLNF en instance de création s’apprête aussi à rejoindre ce même Orient (Elle aurait obtenu pour ce faire le principe d’une autorisation provinciale)

Et le délire devient total  lorsqu’on apprend aussi que deux Loges de la GLNF actuelle s’apprêtent à profiter de cette occasion, pour changer de camp.

L’on voudrait, au plus haut de la hiérarchie administrative locale, précipiter l’effondrement de la GLNF que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

Car si l’on comprend aisément que GLAMF est à la manœuvre pour la disparition de la GLNF, il est incompréhensible que la hiérarchie de la GLNF fasse semblant de ne rien voir de cette manœuvre, pour ne pas avoir à s’opposer à d’anciens amis ou pour la satisfaction de relations politiques étrangères aux intérêts de l’obédience.

C’est tout à fait désespérant !

Comme on le voit, non  seulement une rude offensive se prépare, mais force est de constater que face à elle, le GM JP SERVEL, se retrouve bien seul.

À suivre…

Raminagrobis

Partager cet article

Repost 0
Published by Raminagrobis
commenter cet article

commentaires

joaben 03/08/2013 10:26

Je note, Raminagrobis que tu loues la "reforme" Servel ... mais en te gardant bien d'en examiner le contenu ! Je t'ai connu plus rigoureux !

Raminagrobis 06/08/2013 14:03



Chaque chose en son temps



joaben 03/08/2013 10:24

Raminagrobis.
Tu es bien indulgent, voire complaisant sur la question "statuts GLNF."
Ce qui amoindrit évidement la portée de ton article.
L'article 164 n'est qu'un épiphenomene dans les statuts Servel, un article parmi tous les autres visant à verrouiler totalement toute "souveraineté des loges" et enterrer definitivement ces
"statuts 86" auxquels tu tiens.
Je te défie de trouver un seul article dans ces nouveaux statuts allant vers plus de souveraineté des loges ! (Je ne parle pas des declarations de propagande, mais des articles des statuts).
Ainsi dans l'exemple du 164 ... rien ne change veritablement sauf que
- ce qui etait décision du VM (laisser entrer ou pas en loge) devient décision GM ou GMP.
- ce qui etait droit absolu du VM (proteger l'harmonie) devient rogné(les GOP sont protégés).
- la representation relative du SGC(tous des nommés ou à vie) en AG est triplée
- les délégués de loge au SGC ? désignés par le GMP.
- transmission du maillet à son successeur (retabli par Stifani) ? devient "en principe".
... Il suffit de lire ces statuts Servel pour y constater que tout va dans le renforcement du pouvoir du GM et eviter tout risque venat des loges.
Rajoutons-y l'arnaque OAF, perpétuée et amplifiée par Servel(50 % des cotisations ne vont pas à leur usage annoncé ... pire que l'ARC !)
Le dernier acte du procès pour "fraude à la TVA en bande organisée" impliquant une loge GLNF !
----------
Servel a en effet completement loupé l'occasion d'un renouveau de la GLNF ! au contraire, il amplifie largement les derives de la GLNF. Bien sûr, il "surfe" sur la lassitude et la passivité côtés
FF de base et les attitudes de courtisans de ceux qui ont tourné leur veste à temps.
Dans ma province, la GLNF n'est plus qu'à un stade de moignon aigri et agressif d'autant plus face au succes des loges indépendantes ou rejoignant des structures simples comme GLEFU.
La GLNF survivra-t-elle ? Elle(ou les dirigeants de SCI) dispose d'un patrimoine immobilier enorme grace aux surcotisations de plus de 10 ans.
GLAMF est en effet empétrée dans ses relations (démenties) avec SCPLF.
GLAMF a réussi à créer un conflit là où tout etait en paix(les relations GO-GLDF-GLTSO-GLFF).

Ramina, il y a mieux à faire qu'avec ces paniers de crabe.

Raminagrobis 06/08/2013 14:03



Joaben,
C'est bien parce qu'il y a mieux à faire que je préfère pour ma part, participer précisément à sauver ce qui peut être sauvé.
 



le voyageur 03/08/2013 09:12

TC Raminagrobis,
tu as raison de rassurer Claude, c'est un homme juste (je le connais bien).
Mais son analyse repose trop sur la personne de JP SERVEL.
Le GM actuel (il pense déjà à son départ) n'a qu'un objectif: ramener la GLNF dans le concert des GL "fréquentables".
ce fameux article 164 est comme l'ancienne peine de mort: s'il n'y a pas d'assassin, elle n'a pas de sens.
Seul un honnête homme ne pense pas que les loups réfugiés dans des GL étrangères attendent que l'instant de revenir avec leur grands tablards et jouir de l'immunité diplomatique".
ce brave homme ne doit pas oublier que le VM a toujours eu la possibilité de refuser l'entrée à qui que se soit qui risque de troubler l'ordre.
Il ne faut pas imaginer que les autres GL te reçoivent uniquement sur présentation des signes (!!!).
Celui qui souhaitera visiter (si l'article est voté) devra demander l'autorisation.
M'est avis que les cerveaux de Pisan doivent être en relation avec la GLUA avant de pondre quelque article risquant d'être séditieux!
Et concernant le REAA, rien de nouveau (déjà dés leur arrivée en 60...) mais rien de démoniaque ...rassure notre F inquiet...à moins qu'il joue l'excès afin de rendre ridicule toute critique.
attendons les fêtes annuelles.
- les anglais ne seront pas officiellement présents pour le centenaire.
- à celle du REAA on verra les délégations présentes.
peut-être une manière de mettre tous les FF au pied du mur. Mais pour l'instant, c'est la GLNF qui tient la corde.
Bise à tous (c'est la manière de maintenir Hiram en vie).
le voyageur.

Raminagrobis 06/08/2013 13:58



No comment supplémentaire.
La rentrée sera rude parce que "plein de gens" ont parié leur avenir maçonnico-egotico-affairiste en misant sur l'effondrement de la GLNF et donc sur l'échec de toute réforme.
Pour ma part, je crois que jamais autant de conditions n'ont été aussi favorablement réunies pour permettre à une réforme, ne disons pas "idéale" mais disons, "acceptable", d'advenir.



l'ancien 13011 30/07/2013 12:41

Mon BA Frère, bonjour. Tu as parfaitement raison. La disparition de la GLNF dans temps assez court, deux ans, me semble inéluctable. Servel, ne fait pas le poids. L'article 164 très hermétique, est
une énorme erreur. Il n'a pas réformé en profondeur le Souverain Grand Comité ( changement des hommes) Cotisations trop onéreuses. Il fallait ouvrir Pisan aux Frères de la Glamf et autres, c'est à
dire les anciens Frères de la GNLF.( Exemple, par des Locations de Loges.) Les Frères se seraient retrouvés d'une manière, je pense définitive et bonne pour l'avenir. Pour la GLAMF les difficultés
commencent avec l'accord des Obédiences amis. Les Grades de Perfections du REAA, ont un collège laxiste qui s'abrite sous un parapluie qui devient de plus en plus défectueux pour cacher sa misère
de réflexion. Nos Frères Anglais comptent les points et je pense qu'une régularité ne sera effective pas avant 5 ou 6 ans. Dans un paysage maçonnique totalement différend. Je t'embrasse. Claude
Galinier

Raminagrobis 02/08/2013 09:29



Mon cher Claude,
Je ne dis pas que la disparition est inéluctable. Elle ne le sera que si personne ne réagit et si la réforme en cours ne prend pas la mesure de la situation.
Mais à ce jour rien n'est encore joué. Tout reste possible.
L'art 164 est comme je l'écris dans un précédent commentaire, une disposition de légitime défense.
La réforme du Souverain Grand Comité n'est pas terminée puisque les nouveaux statuts sont encore en discussion.
Enfin pour ce qui est des Frères de la GLAMF, leur désaccord avec la GLNF est plus fondamental et plus profond que tu le dis, (je l'évoque dans mes derniers articles).
Pour ma part je considère que les prétentions doctrinales et la volonté hégémonique de la GLAMF sont si évidentes qu'une cohabitation de locaux et une proximité d'influence rendrait impossible le
retour au calme nécessaire à la réforme de la GLNF.
Or c'est précisément l'éventuelle réussite de cette réforme qui fait si peur aux caciques de la GLAMF (ex-caciques de la GLNF) D'où leur agitation actuelle dans la perspective de la rentrée
prochaine.
Au demeurant il ne t'a pas échappé que dans les Orients où la GLAMF avait la maîtrise des locaux, son premier travail fut d'exiger des Loges GLNF, soit qu'elles se rallient , soit
qu'elles aillent chercher des locaux ailleurs.
Toute la stratégie de la GLAMF, dès le départ s'est établie dans la perspective de la disparition de la GLNF. Celle-ci tarde à venir...
Or chacun sait que les stratèges de la GLAMF sont des êtres spéciaux dont le jugement confine à l'infaillibilité. Du moins le croient-ils. Ils s'obstinent donc à vouloir que la réalité
se conforme à leurs jugements et leur agressivité s'accroit dès lors que la réalité leur résiste.
Je t'embrasse aussi.


 



Thomas 29/07/2013 14:07

Ces "gens" des 33 étages sont la malfaisance même,ils sont "racistes" (il faut voir le dédain qu'ils ont pour les autres rites) , et d'un sectarisme inquiétant , je ne suis pas étonné qu'il n'y a
pas si longtemps, ils pratiquaient encore leur rite blasphématoire anti-papiste à un certain "grade".

Leur malhonnété intellectuelle est telle qu'aprés s'être servis du retrait de la reconnaissance de la GLUA comme argument de sédition, ils préparent maintenant le "terrain" en relativisant
l'imprimatur anglaise, pour légitimer leur alliance avec des agnostiques patentés.

RETRO SATANAS GLAMFIA !

PS: je signe et contre-signe , ils sont pire que FS et sa clique, eux au moins avaient le mérite de nous faire rire.

Raminagrobis 02/08/2013 08:16



Suffisants ? C'est un fait !
Diaboliques ? Quand même pas ! Cela supposerait des talents qu'ils n'ont pas...