Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 17:42

Dans un commentaire, sous notre article intitulé LIBERTÉ ET LOGE SOUVERAINE , notre frère Nomo écrit :

Cher Raminagrobis
Tes analyses sont plus que pertinentes. Elles s'imposent peu à peu et je crois finiront par être reconnues par un grand nombre...

Mais pourquoi te fâches-tu ? Au risque de perdre ta crédibilité certaine ?
Petit M de 20 ans je reste convaincu que les attaques des uns ou des autres ne servent pas  cause de la FM universelle ....

Je ne doute pas un instant du caractère bienveillant de la remarque de Nomo, et c’est pourquoi je le remercie sincèrement pour son intervention.

Mais sa réaction m’oblige à exposer plus directement ici le climat détestable qu’une certaine opposition fait régner entre nous depuis trop longtemps.

Rappelons tout d’abord que nous avions toujours par solidarité et pour ne pas gêner FMR, très souvent retenu notre plume. Mais il se trouve que certaines limites sont désormais très largement dépassées.

Mais puisque Nomo me dit que, malgré ce, j’ai tort de me fâcher, je crois utile, en confidence, de lui révéler le fond de ma pensée.   

D'abord, je dois dire qu'il n'est pas juste de renvoyer indifféremment les antagonistes dos à dos, dans une sorte de culpabilisation généralisée. En maçonnerie l'on apprend que seuls les mauvais compagnons sont coupables et même si nous ne pouvons pas prétendre à l’infaillibilité, il n’y a aucune raison de mettre, les mauvais compagnons et les maîtres relevés, sur un même pied d’égalité.

C’est bien le groupe FMR, qui sous la plume de son collectif  myosotis Tamino, a cru bon de proclamer dans un texte rageur à l’extrême, que nos analyses ne constituaient pas une piste sérieuse, car elles relevaient à l’évidence d’un « juridisme étroit » et d’un « régionalisme » sympathiquement campagnard. Venant de la part d’un groupe qui s’est si souvent trompé dans ses actions et dans ses mots d’ordre, la formule est plus que désobligeante et situe la discussion, très largement au-dessous de la ceinture.

Ensuite, je crois sincèrement, depuis longtemps, voire depuis l’origine, que la cause profonde de notre désaccord se situe dans une conception différente que nous nous faisons de la maçonnerie universelle, ce qui nous oblige, pour servir utilement cette dernière à analyser les comportements concrets des uns et des autres.

C’est en effet le moyen le plus sûr pour ne pas mettre tous les opposants dans le même panier à crabes !

Nietzche avait raison lorsqu'il préconisait la méthode généalogique pour discriminer l’ambivalence d’une même passion, et ainsi la déclarer juste ou malsaine, selon qu’elle obéit à des forces de vie (maçonnerie initiatique) plutôt qu’à des forces de mort (maçonnerie obédientielle non initiatique). Avant lui le Christ déclarait, « ceci est juste et bon, car c’est ainsi que mon Père (force de Vie) le veut ». Car tout dépend en effet des objectifs de la cause que l’on défend et du désintéressement qui préside à cette défense.
Les objectifs de GLNF 86 sont directs, clairs, et de pratique immédiate. Il s’agit de rétablir la maçonnerie traditionnelle au sein de la GLNF, dans la stricte continuité de ses fondateurs, chacun s'accordant à reconnaître qu'ils avaient mis en place une obédience respectueuse des Landmarks et donc organisé une obédience permettant de pratiquer en loges (souveraines) une véritable maçonnerie initiatique.

Dès lors le simple bon sens oblige à se dire, qu’il serait sot de quitter une obédience dans laquelle nous avons beaucoup travaillé et à laquelle nous sommes attachés, puisqu'il ne dépend que de nous, de la réhabiliter le plus facilement du monde. (L’obédience GLNF était régulière jusqu’à ce qu’une bande d’usurpateurs, vienne faire main-basse sur nos loges et notre maçonnerie en 1997, en les transformant en vulgaires produits distribués par une structure associative de personnes, ayant des visées et des comportements entrepreneuriaux.)

Pourquoi donc s’aventurer dans les aléas et les risques considérables et même les impossibilités de principe, qui s’attachent inévitablement à toutes perspectives de création d’une nouvelle obédience. (Surtout lorsque celle-ci se veut régulière et rattachée à l’ordre maçonnique universel selon une continuité initiatique).

Dès lors et ainsi que nous le proposons continûment par nos analyses et nos propositions de réappropriation de l’obédience GLNF selon ses statuts non abrogés de 1986, la méthodologie qui est la nôtre, au-delà du discours de bonnes intentions que tout un chacun peut facilement tenir sans pour autant y croire, atteste de l'adéquation entre nos actions et nos objectifs.
Force est de reconnaître qu’à l’inverse, la méthodologie ULR, est très différente de la nôtre, alors que, bien évidemment, les intentions de maçonnerie régulière proclamées, sont forcément les mêmes (qui proclamerait qu'il ne veut pas mettre en place la véritable maçonnerie initiatique de tradition ? Personne évidemment ! FS et sa gouvernance, ne proclament-ils pas eux aussi, des intentions similaires. Sommes-nous des diviseurs et desservons-nous la maçonnerie universelle, parce que nous ne sommes pas d'accord avec les pratiques obédientielles post 97 de FS ? Alors, pourquoi serions-nous de mauvaise foi, lorsque nous déclarons de manière argumentée, que ne sommes pas d’accord avec les méthodes de FMR et la faisabilité du projet ULR ?

Si dans le cas de FS, la protestation et même une saine colère s’est révélée plus que nécessaire pour servir la maçonnerie universelle. Pourquoi l'ULR devrait-elle pour sa part, être crue sur parole ?

L’évidence est là, personne ne doit se fier à des intentions proclamées, puisque seules attestent des véritables intentions, les méthodes et les pratiques, mises en œuvre !
Ainsi, créer un groupement fourre-tout, pour rassembler le plus largement possible; sur le seul critère du rejet de la gouvernance en place, en utilisant l'autorité sentencieuse que d'anciens officiers provinciaux exercent encore sur certaines loges de leur ancienne circonscription, avec pour objectif avoué d’établir une régularité traditionnelle au moyen principal de la reconnaissance par la GLUA, ne paraît pas devoir servir la maçonnerie universelle.

Et ce n'est pas en enveloppant l’opération avec le thème passe-partout et à la mode, de la loge souveraine, que cette création donnera des gages de vertu maçonnique. On voit bien en effet, toute l'ambiguïté qui se cache derrière le concept de loge souveraine, volontairement, mal défini par ceux qui ne l’invoquent que pour la galerie. Comment ce concept pourrait-il être admis à la fois par des officiers provinciaux demeurés les chefs de leurs loges, et par la totalité des notables d'ancien régime passé à l'opposition. L’on voit bien que pour ceux là notamment, la souveraineté des loges n’est qu'une simple concession de vocabulaire à visées purement tactiques.
Bref mon cher Nomo, je te rassure, ma colère comme tu dis, est loin d’être irréfléchie. Elle est uniquement le moyen par lequel j’entends ne pas laisser à nos détracteurs, l'initiative de donner le tempo des discussions, en imposant préalablement leur conception du légitimement correct, leur conception du bon ton, celle de la bonne tactique et de la bonne analyse, etc. Car il est bien évident qu’une fois que les dés sont ainsi pipés, plus aucune discussion constructive ne peut s’ouvrir, ni se développer. Une fois le contexte créé, toutes les objections que vous pourrez faire deviendront immédiatement négatives, voire malpolies.

Ce mécanisme de manipulation que je décris ici, n’est pas nouveau. C’est même la méthode la plus éculée et aussi la plus élémentaire de toutes les manipulations de débats. Elle a toujours été systématiquement utilisée par tous les régimes et tous les systèmes de pensée, totalitaires.

Aussi, lorsqu’on la rencontre sur son chemin, il ne faut jamais l’accepter, sauf à se laisser enfermer immédiatement, tel un insecte dans une toile d’araignée. 

Mon cher Nomo, ton intervention me permet de dire à nos détracteurs que nous ne sommes pas dupes de leurs méthodes, et qu’ils auraient tort de vouloir persévérer sur cette voie. 

En l’employant, ils démontrent avant tout leur inaptitude à défendre loyalement leur cause, et rèvèlent qu’ils ne la croient pas suffisamment juste pour qu’elle triomphe sans trucage.

 

RAMINAGROBIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Raminagrobis
commenter cet article

commentaires

Le Colibri Ecarlate 04/09/2011 20:18


Allez encore un qui tente de faire de la fausse modestie.
"Petit maître" par-ci, "Petit maître" par-là. Et gna gna gna et gna gna gna (pour citer Obélix).
J'ai une question : à quel âge en maçonnerie acquiert-on le droit d'être libre et debout ? Non parce que je me pose des questions...

Et puis dans quel monde vivons nous.
Se défendre des loups déguisés en agneaux ne suffisait pas, il faut maintenant faire face aux chacals tentant de récupérer les déguisements ?
Grand Dieu, merci pour ces adversaires qui nous permettent d'aiguiser notre discernement, et d'apprécier ô combien la valeur de nos vrais frères d'arme.
Merci à tous ces chevaliers, d'un paladin qui compte bien un jour le devenir.


miasme libre 04/09/2011 13:12


Excuses moi mon frère Raminagrobis, mais peux tu répondre à cette question simple :
Combien de loges ont répondu effectivement à ton appel en signant ta proclamation GLNF86 ?


Raminagrobis 10/09/2011 17:51



Tu es tout excusé ! Te souvient-il de la cèlèbre interrogation de J. Staline : le Vatican, combien de divisions?
Encore un qui pensait grégaire !



J.P.R. 04/09/2011 01:07


Raminagrobis merci pour tes articles de fond pas toujours faciles, mais édifiants et pédagogiques, tes analyses et tes saines colères. Les mots peuvent être parfois durs, mais l’insulte véritable
est celle qui est faite à la FM par les calculs et les propositions vagues de tous ceux qui bercent les frères d’illusions. J’espère que nos frères entendront ton parler vrai. Bises fraternelles


Raminagrobis 04/09/2011 09:31



Il n'est pires insultes en effet que celles faites à la maçonnerie.
Bises fraternelles



Mutatis Mutandis 03/09/2011 23:50


@ Traquenard,
Mon T.C.F.,
Dans la confusion actuelle que tu as raison de dénoncer, il est possible de revenir à des dispositions très simples :
- Les loges sont souveraines, elles sont constituées en association 1901 et ont leurs comptes bancaires propres ( !) pour les capitations et le tronc de la veuve. Elles ont tout pouvoir de se
joindre à une entité associative de leur choix,
- Elles ne reconnaissent aucun pouvoir ni prérogative à des ex O.P. ou O.N. sur le plan maçonnique,
- Elles réaffirment l’idéal maçonnique : s’élever soi-même pour élever l’autre.
- Elles rejettent la manipulation, la tromperie, la trahison et retrouvent la probité, l’honnêteté, la clarté dans la transparence et ainsi, dans l’honneur, elles peuvent rétablir la régularité et
la reconnaissance.
Bien frat …
Mutatis Mutandis


Raminagrobis 04/09/2011 09:29



C'est précisément tout le programme des loges GLNF86, avec l'avantage de ne pas avoir à reconstituer une nouvelle obédience, puisque nous disposons de celle des statuts de 1986, qu'il ne dépend
que de nous, de rétablir, dans la continuité des fondateurs de la GLNF. (Rapelons que la gouvernance actuelle gouverne une association créée de toutes pièces en 1997, pas la GLNF, association de
loges (fédération) qui fonctionnait jusqu'alors, et qui n'a jamais été dissoute.



le voyageur 03/09/2011 22:37


Ton intervention pourrait-elle être communiquée aux "Sages" qui se réunissent en début de semaine?
à voir les premières installations et malgré le changement des" décors" je ne constate pas beaucoup d'évolution dans la méthode. Les MM de nos loges déclarées souveraines, attendent des ex,futurs
GO qui les visitent, la conduite à tenir pour le futur (on part ou on reste?).
Résistants ou réfractaires, nous devrions tous admettre que l'occasion d'enfin vivre la FM autrement qu'en assistés nous est offerte.
Au lieu de ça, je vois des bataillons se préparer derrière tel ou tel qui use de son ascendant afin de faire aboutir sa vision de la FM.
A quand une initiative partout comme à la Perle de Lumière?


Raminagrobis 04/09/2011 09:21



La situation présente met les loges au pied du mur. Leur destin est entre leurs mains. Souveraineté et autonomie dans une GLNF retrouvée dans ses principes fondateurs, choix d'un nouveau
maître à la place de celui actuel, ou ne rien faire sans rien comprendre et attendre, tétanisé, que tout cela se termine par une reprise en main par la gouvernance actuelle, de l'association de
personnes GLNF post 1997.