Lundi 13 février 2012 1 13 /02 /Fév /2012 20:10

33e SCPLF Il y a quelques jours, un communiqué tapageur annonçait le basculement de la RL la Perle de Lumière dans le camp de l’ULRF.

Il s'agit en réalité d'une fausse information diffusée par certains membres de la loge (sous influence du SCPLF) désireux de rejoindre l’obédience Maison du REAA dont la création vient d'être annoncée.

Agissant sous la houlette de quelques hauts gradés,  ces "FF" n'ont pas hésité à utiliser des méthodes malsaines pour tenter de parvenir à leurs fins.

Ceci en dit long sur les conceptions de la souveraineté des loges qui sont celles de certains hauts gradés qui s’arrogent le droit d’imposer leur hégémonie hiérarchique aux loges bleues traditionnelles.

Elles augurent mal de l’ambiance et de l’arbitraire qui, avec de tels « Frères » comme "guides spirituels", va présider demain aux destinées de la future Maison du REAA.

Pour ce qui est de la pérennité et de la continuité des travaux de la Perle de Lumière, voici la mise au point qui vient d’être envoyée à tous les FF de la Loge.

A.   Une proclamation extérieure à la loge

Aux Frères qui ont pu penser que l’attitude de notre Frère JC, 33ème du REAA (soutenu par notre Frère MM, également 33ème, qui envisageait de participer et de peser dans la discussion d’une chambre du milieu dont il n’est pas membre), lors de la pseudo tenue en chambre du milieu du 3 février 2012, était dictée par le souci de sauvegarder notre loge, nous livrons à leur sagacité la proclamation publiée le dimanche 5 février, sur Internet par un groupe de MM dissidents (parmi lesquels le VM)  de la Perle de Lumière.

COMMUNIQUE DE LA R.L. LA PERLE DE LUMIERE

COMMUNIQUE DE LA R.L. LA PERLE DE LUMIERE

N° 1339 A L’ORIENT D’ALES

 Les M.M de la R.L. La Perle de Lumière, lors de leur Tenue régulière du 3 février 2012, ont voté en chambre du milieu, qu’il n’y a jamais eu de reconnaissance ni d’adhésion à la pseudo Obédience dénommée G.L.N.F 86 dite des Loges souveraines.

1.     Qu’ils s’insurgent contre les actes, actions, écrits et paroles des Frères qui ont créé et géré le blog de Septimanie ainsi que la pseudo Obédience G.L.N.F.86. dite des Loges souveraines

2.     Qu’ils estiment inadmissibles et non fondées les attaques permanentes contre les autres Myosotis, les divers mouvements d’oppositions, les structures Ordinales, en particulier celle du R.E.A.A.

Le V.M. et le conseil des M.M. de la Perle de Lumière

Par Rabelais

 

Il convient de remarquer, que ce même texte a été nationalement exploité par l’équipe ULRF tendance obédience de Rites, ainsi qu’en témoigne l’intervention sur le site du Mont Gargan  d’un dénommé Aristide, bien connu pour être le messager des œuvres de cette équipe, http://le-myosotis-du-mont-gargan.over-blog.fr/article-les-decisions-de-l-ag-du-4-fevrier-dans-le-texte-98676957-comments.html#anchorComment :

« Ceux qui en ont assez du ton d'agression permanente contre tout ce qui n'est pas eux qui règne dans ce blog et celui de Septimanie devraient aller lire le communiqué de la RL la Perle de Lumière à l'Orient d'Ales berceau de la soi-disant, mais fantomatique obédience GLNF 86, qui explique sur le blog Myosotis Languedoc Roussillon, pourquoi, en ayant soupé de la systématique violence des animateurs de Septimanie, ils viennent de rejoindre l'ULRF. Eh les frères du Mont Gargan, vous n'êtes pas obligés de croire le blog qui vous ment !

- Commentaire n°3 posté par Aristide »

Ces diffusions attestent explicitement que l’opération, foncièrement malhonnête, mise en œuvre par les dissidents membres du SCPLF au sein de la Perle de Lumière, est une opération de basse politique destinée, à détruire le symbole de résistance à toutes les dominations partisanes que représente la Perle de Lumière, première proclamatrice de la souveraineté des loges au sein de la GLNF.

B.   Histoire d’une tentative d’annexion scandaleuse.

(Un groupe guidé par des considérations politiques étrangères à la Loge.)

Ce groupe dissident a pour particularité d’être composé de membres du SCPLF fortement incités, par les 33èmes qui sont à sa tête, à agglomérer la Perle de Lumière à la future obédience de rite, qu’ils envisagent de créer en Région Languedoc Roussillon. (Cf. Le précédent article TENTATIVE DE HOLD-UP A L’ORIENT D’ALES - Le blog de le-myosotis.de.septimanie.over-blog.com)

 

(Une proclamation qui n’a aucun lien avec la Perle de Lumière.)

On peut noter tout d’abord à la lecture de cette proclamation, qu’elle commence par une affirmation, mensongère et malhonnête : le groupe dissident affirme en effet que « sa proclamation a été adoptée par les MM de la Perle de Lumière », lors d’une tenue en chambre du Milieu le 3 février précédent.

Tous ceux qui étaient présents le 3 février savent que c’est faux. Aucune proclamation n’a été proposée ni même adoptée ce jour là.

Quant aux absents, la teneur du point 6 de l’ordre du jour : « 6. Reconnaissance et adhésion à GLNF 86 et vote », certifie que les thèmes et les termes de la proclamation n’étaient pas inscrits à l’ordre du jour.

 

(Une proclamation diffusée sans mandat de la loge, dans un blog affidé FMR/ULRF.)

C’est donc une proclamation sauvage, étrangère à toute décision prise par la Loge, qui a été publiée sur un blog assujetti à l’ULRF.

Il s’agit d’un blog assez falot, entré tardivement dans l’opposition qui relaye essentiellement les communiqués de l’ULRF et qui exprime la ligne du REAA en Languedoc Roussillon. Longtemps très ambigu dans son opposition à la gouvernance FS, il est devenu plus virulent, au moment où le Frère P.A.C., a été exclu de la GLNF, en tant que responsable éminent du SCPLF.

(Pour information il faut savoir que le F. P.A.C., est aujourd’hui réfugié maçonniquement dans un loge anglaise, mais qu’on l’a vu récemment à Montpellier, animer sur l’estrade, la réunion régionale de l’ULRF pour la création d’une obédience de Rite, tendance REAA. Habituellement, il se tient à l’écart des actions de terrain pour lesquelles il fait intervenir ses obligés, mais en l’occurrence il est monté en première ligne, s’agissant de se placer au plus haut niveau parmi les chefs de file de la future obédience)

           

(Une proclamation qui se présente comme « tueuse des loges souveraines » au service des ayatollahs du SCPLF en Septimanie.)
La proclamation du clan SCPLF de Septimanie exprime une sorte de règlement de compte aigre, systématique et méticuleux, qui voudrait détruire le courant d’opposition, interne à la GLNF, des loges souveraines, dont la Perle de Lumière est pionnière.

 La ligne dirigeante de FMR/ULRF traite en « ennemis »  tous ceux qui ont le tort de ne pas se soumettre à la domination de leurs chefs autoproclamés (On a signalé que cette proclamation a été reprise au niveau national). En Septimanie où la tendance ULRF obédience des rites est prépondérante, la domination des chefs est celle, « hautement spirituelle » des ayatollahs locaux du SCPLF.

Enfin, à la lecture de cette proclamation l’on ne manquera pas de constater avec quelle obséquiosité le groupe dissident des affidés SCPLF exprime sa soumission et sa déférence à l’ULRF en lui apportant la Perle de Lumière, en cadeau, comme s’il voulait se faire pardonner de s’exécuter si tardivement.

C.    L’instrumentalisation perverse de la chambre du milieu et la violation sacrilège de l’espace sacré

(Les membres du SCPLF de la Perle agissant sous la pression de leurs 33èmes, ont tenté d’imposer par la force, un simulacre de décision favorable à leur dissidence)

Les conditions de réalisation et le contenu de la proclamation diffusée sur le blog de l’ULRF confirment une évidence :

Voulant donner un semblant de régularité à leur proclamation sauvage, les affidés, profitant de l’absence annoncée de la plupart des membres attachés à la souveraineté de la Perle, ont fait proposer par le Vénérable Maître (signataire de la « proclamation » sauvage du 05/02), par surprise, 48 heures avant la tenue, le projet de délibération que l’on sait.  

Ce projet sibyllin et ambigu à dessein, devait servir de cheval de Troie pour, une fois ouverte la « chambre du milieu », aller plus loin dans l’adoption d’un texte conforme aux vœux des dissidents mobilisés pour la circonstance.

En faisant cela, les affidés savaient (et le VM savait aussi, compte tenu des discussions précédemment intervenues sur la question voir une nouvelle fois TENTATIVE DE HOLD-UP A L’ORIENT D’ALES - Le blog de le-myosotis.de.septimanie.over-blog.com) qu’ils violaient délibérément les dispositions expresses et non équivoques de l’article 2 du règlement intérieur de la loge.

Rappelons que celui-ci exige que toute question touchant à la structure statutaire de la loge, soit d’abord proposée en Conseil des Anciens pour ensuite après examen favorable et sur proposition du dit Conseil, être éventuellement adoptée en chambre du milieu, par bulletin secret, à l’unanimité de ses membres.
Ainsi, après avoir tenté vainement d’imposer une prétendue « tradition » selon laquelle une majorité simple se transformerait en unanimité si l’orateur de la loge le décidait ainsi, et désespérant de ce fait d’imposer leur loi, les instigateurs du ralliement à l’ULRF du rite REAA,  ont osé ouvertement et sans scrupules, forcer le passage en invoquant, pour camoufler leur forfaiture, l’espace sacralisé de la loge.

            (La fausse sacralisation de la loge autour d’un ordre du jour illégitime convoqué par un Vénérable maître lui même en situation d’illégitimité du fait de son reniement des principes en vertu desquels il a été établi Vénérable Maître)

Il est évident qu’un Vénérable Maître qui ouvre des travaux en chambre du milieu à des fins de manipulations indignes, ne saurait sacraliser quelque espace que ce soit.

Il est évident aussi qu’un Vénérable Maître solennellement averti des violations statutaires qu’il est en train de commettre ne saurait persévérer dans l’illégalité, sans lui-même détruire l’espace qu’il prétend avoir sacralisé.
Il est évident aussi qu’un vénérable Maître qui viole, dans des conditions scandaleuses toutes les règles qui fondent la loge qu’il est censé diriger, perd la légitimité de sa fonction.
Il est évident enfin qu’en tentant de faire abandonner par la loge, dont il a reçu la charge, la déclaration de souveraineté sans laquelle cette dernière n’existe plus, il commet une profanation destructrice que tout MM responsable a le devoir de contrecarrer avec la plus grande énergie.

D.   Conclusion

La proclamation du 5 février publiée par un blog ULRF n’engage en rien la RL la Perle de Lumière.

Elle est mensongère.

Elle émane d’un groupe de membres du SCPLF qui, réunis hors du cadre statutaire de la loge, ont clairement et définitivement exprimé leur rejet des règles fondatrices de la Perle de Lumière.

Les MM de la RL La Perle de Lumière attachés aux principes maçonniques et statutaires fondamentaux de souveraineté de leur loge, refusent de devenir un conglomérat d’individus au service des intérêts partisans d’une institution de « hauts grades ».

Ils s’insurgent contre la tentative d’annexion et les manipulations indignes dont ils ont été victimes.

Ils déclarent solennellement poursuivre leur travail en loge aux heures et lieu habituels, avec tous ceux qui entendent rester fidèles aux valeurs de la Loge, dans le strict respect des principes de la maçonnerie traditionnelle.

 

Les Maîtres maçons de la respectable loge souveraine, la Perle de Lumière

Le 13 février 2012

Par Myosotis de Septimanie
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés