Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 17:00

La tourmente actuelle nous perturbe au point que nous en oublions nos devoirs.

Comment tenir un propos audible alors que de tous côtés, propagande et manipulations, règnent en maîtres.

Tous paniquent.

Tant du côté des centralisateurs arcs boutés (autour de F. Stifani ou sans F. Stifani), que du côté de la GLAMF, qui compte et recompte ses membres, et n'en trouve pas beaucoup au delà de ceux que fournissent les caciques des hauts grades du RF et surtout ceux du REAA, dont la GLAMF est la créature.

Inutile de reparler des centralisateurs et de leur système, absurde, de spiritualité descendante fournie par l'obédience.

Parlons de la GLAMF.

Chacun voit bien que dans la GLAMF, ce sont les juridictions de Rites qui commandent à l'intérieur des loges bleues par l'intermédiaire des hauts gradés. (Voir sur ce site, à titre d'exemple, la scission de la Perle de Lumière).

Cela n'est pas conforme avec la véritable maçonnerie traditionnelle, et notamment, avec le principe de la souveraineté des loges.

En effet, à la GLAMF comme à la GLNF post 97 la loge n'est pas le lieu "imaginal" du cheminement de l'âme et de l'Esprit, mais un lieu qui inculque des dogmes rituéliques établis par les juridictions de hauts grades, ces dernières s'arrogeant la prétention d'être, à travers le rite, les dépositaires exclusifs de la spiritualité.

Dans les deux cas, les pratiques produisent les prétentions vaniteuses de faux initiés barbouillés d'un savoir plaqué de l'extérieur. (En toc ou en plaqué-or, c'est un faux savoir initiatique)
En aucun cas, la libération initiatique ne peut intervenir par ce moyen.

La loi du retour à la maçonnerie initiatique reste la même.

La souveraineté spirituelle de la loge ne se divise pas, pas plus que ne se divise sa souveraineté gestionnaire (n’en déplaise aux profanes techniciens).

Ainsi le veulent les Landmarks. Car les landmarks ne sont pas des règles extérieures que l’on affiche pour paraître conforme.

Les Landmarks sont porteurs, en eux-mêmes, de l’efficience maçonnique.

Seules les obédiences qui ont compris cela, qui respectent cela et qui placent cela au cœur de leurs institutions, réalisent la maçonnerie régulière.

Les autres font du juridisme associatif. Pas de la maçonnerie !

La GLNF des fondateurs, dans sa structure statutaire, respecte les Landmarks.

 

 

RAMINAGROBIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Raminagrobis
commenter cet article

commentaires

BALOUP Jean-Michel 03/04/2012 20:04

B.A.F.

Nos analyses divergent sur plusieurs points, mais je considère qu'au sein des "opposants", la tienne est très supérieure à celle des autres !

Sache que je t'approuve totalement quand tu dénonces le "juridisme associatif".

C'était le thème de mon morceau d'architecture, lors de la Tenue de Grande Loge du 9 décembre 2011.

Je suis prêt à débattre avec toi de l'avenir de la G.L.N.F.

Je t'embrasse très fraternellement.

T.R.F. Jean-Michel BALOUP
Grand Orateur

Raminagrobis 04/04/2012 00:09



B.A.F.
Je crains que nos divergeances portent précisément sur les dérives engendrées par les détournements de souveraineté commis le 3 décembre 1997.
Ce jour là les "gestionnaires" se sont juridiquement emparés de l'obédience en prétendant créer une structure associative, à vocation gestionnaire et administrative, prétendûment efficace.
Tous les abus que jusqu'alors quelques barons locaux commettaient, de fait, sur le terrain , ont été institutionnalisés dans une institution centralisée.
Si le dialogue que tu proposes peut être utile à une remise en ordre, j'en suis bien évidemment d'accord, d'autant plus que chacun peut mesurer la solennité du moment.
Notre vénérable GLNF, quasi centenaire, ne mérite pas de sombrer définitivement dans l'oubli. C'est un outil précieux. 
Mais elle est devenue, intitutionnellement perverse et fonctionne à l'envers.
Redressons-la, en remettant les loges à leur place.
C'est possible, et c'est simple à réaliser, mais il faut accepter d'en payer le prix.



l'ancien 13011 31/03/2012 18:47

La GNLF n'est pas morte. Il faut nous battre juqu'au bout, c'est à dire en Juin. Serval fera demende honorable et reviendra vers J.Murat. Jean Murat compte tenu des voix récoltées devient le GM
virtuel des opposants. Après l'AG du mois de juin M° Legrand procédera d'une manière différente sans faire appel de nouveau au SGC. Je ne pense pas que nous assistions à une véritable débacle des
Frères vers le GLAMF qui manque de fondations. Mais eux aussi, le GLAMF, rencontreront des problèmes les choses ne sont pas si simples. Je pense très sincérement qu'il faut rester à la GNLF et
attendre 3 mois encore. Frat Claude Galinier

Myosotis de Septimanie 31/03/2012 20:42



Pourquoi pas ?



jeanjean 30/03/2012 21:38

Baratin, baratin. Tu crois qu'en t'asseyant comme un couillon sur le pavé mosaïque de la Perle de Lumière tu es un véritable initié? Baratin,baratin...

Raminagrobis 31/03/2012 11:22



Mon cher Jean Jules,
S'asseoir sur le pavé mosaïque, pourquoi pas après tout ? N'est-ce pas là que tout commmence.
Mais, anneau trois fois cerclé au doigt (et ausi sur la tête et dans la tête), s'asseoir sur les principes fondamentaux de la souveraineté des loges bleues, instrumentaliser un VM tremblant,
convoquer contre tout "réglement", toute décence et toute intelligence, une prétendue chambre du milieu dans le seul but d'imposer la loi de ses intérêts personnels (que dis-je, la loi, nous
savons que chez ces gens là, la loi s'appelle "la Tradition" du moment selon saint moi-même) : 
Est-ce un comportement d'initié ?
Je crois pour ma part, qu'il est des comportements sournois et infâmes contre lesquels l'initiation commande précisèment de réagir, quoiqu'il en coûte ? Et notamment - pourquoi pas
-  en s'asseyant sur le pavé mosaïque de manière symbolique.
En effet, contre les manigances des "inquisiteurs" que pouvons-nous faire ? Sommes-nous condamnés à devoir nous incliner devant le grade et bénir les Torquemada de service ?
Et que dire de ce grand initié de l'ile Maurice, que l'on a connu moins regardant sur les principes, lorsqu'il s'agissait de parvenir à ses fins de grand mamamouchi des Iles ?
Ne l'a-t-on pas vu étaler sans pudeur, ses états d'âme faussement pieux, et ses sentences de bénitiers, afin d'apitoyer sur son sort les apprentis et les compagnons d'une loge dont il
n'est pas membre, et les appeler à rejoindre la dissidence du GLAMF dont il a absolument besoin pour continuer à exister à Maurice, après son exclusion de la GLNF. (Bravo pour le
numéro. Certains apprentis en ont été émus. Ils me l'ont dit)
Vois-tu, mon cher Jean Jules, que l'on soit assis sur le pavé mosaïque ou sur une suffisance de haut gradé, lorsque l'esprit n'est pas là et lorsque l'espace dit "sacré" est manipulé à des fins
sordides et profanes, l'on n'est jamais assis autrement que sur son derrière.
Tu joues aux fortiches, et tu ne sais même pas que l'initiation n'appartient pas aux hauts grades ? Tu ne sais même pas que l'inititation "n'appartient" à personne !
C'est pourtant ce qu'était censé t'apprendre entr'autres, la maçonnerie au troisième degré.
Mais, il est vrai que dans les hautes sphères, le troisième degré...