Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 17:04

Certains FF m’interrogent sur la validité de la Tenue solennelle de Grande Loge prévue à Pisan pour le 3 décembre prochain : 

Étant donné que les « Statuts » et le « Règlement intérieur de la GLNF », version 2009, seuls textes soumis jusqu’à présent à l’appréciation des tribunaux par l’opposition FMR/UDLR,  n’envisagent  pas l’existence de cette « Tenue », est-ce qu’il n'y aurait pas,  au-delà desdits « Statuts et Règlement intérieur », un texte ayant un caractère « maçonnique » régissant lui aussi, le fonctionnement de la GLNF ? 

Cette question est pertinente, car elle met en évidence les carences d’analyse qui sont à l’origine de l’enlisement judiciaire dans lequel se trouve l’opposition que nous venons de citer.

Il y a en effet, au-delà des textes dénommés « Statuts » et « Règlement intérieur », un texte statutaire fondamental qualifié de « Constitutions de l’Ordre », qui a été adopté subrepticement en même temps que les dits « statuts », lors de l’assemblée générale statutaire  et non maçonnique du 26 mars 2009. (On ne manquera pas de noter ici que c’est une assemblée « administrative » (selon la distinction absurde introduite par les dirigeants post 1997) qui a établi les « Constitutions » maçonniques dite « de l’Ordre »)
Ces « Constitutions » sont censées posséder un caractère strictement maçonnique, ce qui est une distinction artificielle et sans fondement, dans la mesures où ces Constitutions ordonnancent entièrement une association dont l'« objet social » consiste à fournir à ses adhérents, une instruction maçonnique finalisée par l'attribution de titres maçonniques.

Du point de vue juridique, cette « partie » des statuts associatifs (au sens général du terme), est censée avoir divisé la GLNF actuelle, en deux associations internes, dont l’une serait vouée aux problèmes strictement administratifs de l’organisation maçonnique (actuellement sous administration ad hoc de Mme LEGRAND) et l’autre vouée aux problèmes de « transmission » de l’instruction maçonnique. (Hors administration judiciaire ad hoc)
Mais, compte tenu de l’objet social unique, ces deux parties forment ensemble les statuts associatifs au sens large. (L'on sait que le GM élu et ratifié dans le cadre « maçonnique », unifie par sa personne le "maçonnique" avec l' "administratif", puisque lui « seul » a vocation à être « candidat » à la Présidence du Conseil d’administration de la GLNF « administrative ».
Tout ceci est particulièrement « tordu », mais juridiquement admissible, les associations étant libres de se structurer comme elles l’entendent.

En l’état de cette structure associative qui fait de la GLNF une forteresse inexpugnable, la seule solution immédiate et active, consiste évidemment à revenir aux derniers statuts respectueux de la régularité maçonnique des fondateurs qui sont ceux, non abrogés, de 1986. (Les loges qui ont fait cela, sont désormais hors d’atteinte des prédateurs de Pisan et s’apprêtent à rétablir la véritable GLNF des loges souveraines, qui elle aussi, n’a pas été abrogée en 1997). Mais il se trouve que beaucoup parmi les opposants ne souhaitent pas que la structure actuelle disparaisse, la centralisation pyramidale semblant en effet convenir parfaitement au « tempérament » autoritaire et centralisateur de ceux qui en connaissance de cause, ont laissé passer ces modifications infâmes sans rien dire ou sans mesurer les conséquences perverses du bouleversement de structure juridiquement intervenu.
Je crois avoir largement établi, dans d’autres écrits, que la distinction prétendument logique, mais en fait, parfaitement ignorante du Landmark de la souveraineté des loges, introduite entre une activité maçonnique et une activité sécularisée, (appelée « administrative » par les statuts actuels), est un contresens absolu situé à la racine du mal qui a détruit les bases saines de notre obédience.

C’est la raison pour laquelle, je ne puis que constater, que la réunion de Pisan du 3 décembre prochain est conforme aux dispositions de l’article 1.3 des « Constitutions » de 2009 et qu’au-delà de la « présentation » des rapports prévus par l’article1.3, l’ordre du jour sera légitimement fixé par le seul GM. (J’ignore à ce jour son contenu mais je formule l'hypothèse que le GM restera dans le cadre de ses propres "Constitutions".)
Une fois encore, nous constatons ici que les problèmes de la GLNF ne sont pas une affaire de juristes au sens strict, mais une affaire juridico-maçonnique. (Ces juristes seraient-ils au nombre de 70 comme l’écrit l’un des représentants de l’ULRF que cela ne change rien à l’affaire, le droit étant un instrument et non pas une science). Autrement dit, nous constatons que nos problèmes exigent une analyse juridique « de la forme de maçonnerie » actuelle de la GLNF dont on voit bien qu’elle n’est pas structurée selon les règles traditionnelles. Nous devons toujours être conscients qu’une maçonnerie non spirituelle (« sans dimension sacrée ») est une farce, voire une arnaque sur fond de simulacres et de collecte de cotisations.

Répétons le, lorsque nous analysons des institutions maçonniques, ou plus précisément des « formes » d’institutions maçonniques, nous devons, pour discriminer le pervers du sacré, raisonner à la fois en juriste et en maçon, sachant que les tribunaux, pour leur part, ne prennent en compte que les règles statutaires que les membres d’une association se donnent à eux-mêmes. A contrario, cela signifie, non pas que les tribunaux sont incapables de prendre en compte un comportement antimaçonnique (contresens souvent commis) mais, qu’ils ne retiennent et ne mesurent un tel comportement qu’à l’aune des règles maçonniques que les statuts ont choisi de poser.

C’est la raison pour laquelle, le groupe d’opposants ULRF a tort d'invoquer les grands principes maçonniques pour contester le comportement des dirigeants actuels, puisque la GLNF actuelle est régie par des statuts qui ne sont pas porteurs de ces principes. (Et ne vous y trompez pas, si l’on trouve parmi les proclamations préliminaires des « Constitutions », la règle en 12 points, et le rappel de la Constitution de 1915, il ne s’agit là que de simples reprises de mots, totalement hypocrites, que la structure et le contenu des textes qui suivent, contredisent ou dénaturent entièrement)
Vous l’avez donc compris, pour nous, qui nous sommes réappropriés les statuts non abrogés de 1986, les assemblées de Pisan ou autres activités de la GLNF actuelle, n’ont aucun intérêt.

Mais, si certains parmi vous, membres de l’ULRF ou simplement désireux de participer à tout prix à la Grande tenue annuelle organisée par la GLNF actuelle, ne craignent pas de dépenser leur temps, leur énergie et leur argent dans des procédures aussi inutiles qu’hasardeuses, je les invite à chercher du côté de l’alinéa 5 de l’article 1.2 des Constitutions. Celui-ci précise en effet que ne sont admis à la Tenue, que les membres individuels de l'association et les circonscriptions administratives appelées "loges", qui sont à jour de leurs cotisations.

Or, si nous nous plaçons du point de vue de ceux (les malheureux !) qui acceptent l’application des statuts actuels de la GLNF, nous pouvons nous demander, en l’état des contestations en cours concernant la légitimité des demandes de contribution exceptionnelles par l’administratrice « ad hoc », quels sont les membres qui sont à jour des « cotisations » et ceux qui ne le sont pas.

Sur cette interrogation, (pour nous sans intérêt), l’on imagine que les 70 juristes de l’ULFR sont déjà à pied d’œuvre. Souhaitons leur bon courage !

 

RAMINAGROBIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Raminagrobis
commenter cet article

commentaires

Joaben 13/11/2011 09:51


Cher Raminagrobis.
Nous en avons largement discuté, je n'y reviendrai pas sur le desaccord avec ton interpretation si Stifani est GM.

Sachant que c'est un peu la "marque de fabrique" et que d'autre part vous l'utilisez comme repoussoir pour entrer dans la logique glnf86, je sais que tu ne bougeras pas.

Simplement, pour ma part, j'agis bataille par bataille et dans le cadre d'une ligne précise. La bataille actuelle est de sortir l'equipe Stifani. Que ce soit avec l'argument "les statuts 97 sont
mauvais" ou dans le cadre de ces statuts m'importe peu, seul compte l'efficacité.

Ensuite se pose la question de ce que nous voulons après.
Et là le débat est ouvert. Je ne crois pas que l'essentiel soit dans la structure juridique mais dans un êtat d'esprit de Franc-maçonnerie responsable, digne et souveraine.

Ainsi, y compris dans les statuts d'aujourd'hui et la répression stifanienne, une loge est souveraine, de fait ! Notre loge a tout simplement, reglementairement pris les mesures disciplinaires
adequates contre les stifaniens, travaille avec sa charte GLNF, dans la sérénité, son tresor de loge à l'abri.

En fait la loge n'est pas souveraine que lorsqu'elle CHOISIT de se soumettre.
Et il en est de même au niveau individuel.

Je sais que ca ne va pas dans ton sens, que tu veux convaincre que toute action dans les statuts actuels est impossible. Mais, je te prouve le contraire.

Sincerement, je pense que vous gagneriez à développer une stratégie positive en montrant que votre idée GLNF86 est la MEILLEURE, pas la seule...

Je pense que vous auriez ainsi plus de succès.

Pour le futur, je n'ai pas d'idée préconcue et je pense qu'il faut laisser la liberté aux loges. Ainsi, si une loge prefere ne pas avoir d'existence juridique et mettre son argent dans le pot
commun GLNF, pourquoi lui interdire ? Même si c'est evidement stupide dans les circonstances actuelles. Mais si des loges ont envie de se faire plumer par les stifaniens n'est-ce pas aussi leur
droit ?


Raminagrobis 13/11/2011 20:41



Ne t'en fais pas pour notre succès.
Notre position, n'a rien de tactique. Elle est juste cohérente.
L'élimination des statuts anti-maçonniques actuels est la priorité des priorités.
Pour une obédience le problème est nécessairement une affaire juridique en ce sens qu'elle doit permettre le fonctionnement initiatique des loges. (Ce que j'appelle une démarche
juridico-maçonnique).
Dans les statuts actuels la règle qui s'impose à ceux qui adhèrent et prétendent rester à l'intérieur de l'obédience n'est pas facultative et laissée à l'appréciation des uns et des autres, elle
s'impose en fonction des termes des statuts. Les statuts actuels ne sont pas maçonniques. Et ceux qui ne reconnaissent pas l'application les statuts actuels sont et seront légitimement
exclus de l'association de personnes GLNF actuelle qui a parfaitement le droit de ne pas être inititatique et de confondre maçonnerie avec vénération des chefs.
La dimension inititiatique d'une loge n'est pas une affaire de statut juridique mais de souveraineté et de maçons initiés travaillant conformément aux Landmarks.La souveraineté ne se confond pas
avec l'existence juridique. (qui elle même ne se confond pas avec le fait de déclarer ou non une association en préfecture)
D'accord avec toi sur un point, si les loges veulent se faire plumer, c'est leur droit. Au demeurant, tu constateras que ce n'est pas à elles que nous nous adressons.
Seules les loges qui ont pris conscience à la fois de leur souveraineté principielle et du caractère usurpateur et juridiquement contre inititatique de la GLNF actuelle nous
intéressent. Ne viennent vers nous, et nous ne recevons que celles qui sont en capacité de comprendre et c'est précisément ce que nous voulons pour rétablir l'obédience entre loges de bonne
compagnie ! 



Joaben 10/11/2011 11:12


Mes FF.
On me reproche souvent de jouer les Cassandre et pire affront encore, que mes prévisions s'averent justes( AG du 16 octobre, cour à Legrand, attente miraculeuse des audits, atentte benête de la
Cour d'Appel, radiations des loges "suspendant les relations GLNF).

D'où les ULR-FMR qui ont mené ces actions et pactisé avec Legrand pour ne rien faire, font encore de la surenchère en me traitant d'obsédé, gâteux. Peu importe mon cas personnel, les ULR fideles
aux pratiques stifaniennes preferant attaquer la personne plutôt que discuter ses arguments.

N'etant pas trop sensible à de tels procédés minables, je laisse chacun apprécier les resultats de la politique ULR-FMR depuis des mois.

Peu importe le passé :
Maintenant le sujet est sur la tenue de GL ! Là aussi nous sommes dans l'improvisation la plus totale.

Indépendemment de ce que développe Raminagrobis sur lequel je suis d'accord(sur ce point !, certainement pas sur ton interpretation qu'il serait encore GM) :

Se pose une question morale, beaucoup plus essentielle, à mon avis :

Les ULR ayant choisi de se soumettre à Stifani et de "ne pas faire de scandale"(dixit A Juillet) , il faut en conclure que les loges et freres victimes de la repression stifanienne seront laissés à
leur triste sort, les autres allant sagement voter dans le scrutin arrangé par Stifani et applaudir le "guide" et son triomphe international.

Il est à noter que les ULR n'ont même pas l'infime respect de dire aux freres ou loges radiés de se dispenser de déplacement. J'imagine votre enthousiame de venir d'Ales à Puteaux pour rester
dehors pendant que vos "freres", au chaud applaudiront le "guide", ses invités et voteront "sans scandale".


Raminagrobis 12/11/2011 16:02



Mon cher Joaben,
Comme l'on dit par euphémisme, ce que tu écris, "n'est pas faux".
Pour ce qui est du GM, désolé de te contredire, mais en vertu des statuts actuels et prècisément des Constitutions de l'Ordre, FS est toujours GM.
Pour nous loges souveraines, FS et tous les représentants de l'institution dévoyée de la GLNF actuelle selon les statuts de 2009, ne sont rien puisque nous ne reconnaissons que la GLNF des loges
rétablies dans leur souveraineté. Mais pour tous ceux, et en particulier les membres de l'ULRF, qui confondent la GLNF véritable des fondateurs avec l'association des usurpateurs mise en place en
1997, et donc qui s'obligent à respecter les statuts actuels et les dirigeants actuels, il est toujours GM et la compétition pour sa succession pour la fonction de GM, n'est ni ouverte et ni
prête à s'ouvrir.
S'obstiner à militer et à rassembler n'importe comment en vue d'une éléction dont est sûr qu'elle n'aura pas lieu est assez absurde. Mais il y a pire. S'obstiner à vouloir prendre d'assaut une
institution qui, intrinsèquement n'est pas une obédience maçonnique car elle ne permet pas de pratiquer la maçonnerie de tradition selon le Landmark de la souveraineté des loges,
est plus absurde encore, sauf pour ceux qui n'ont en tête que l'idée prendre la place des dirigeants actuels afin de gouverner l'obédience actuelle dans sa forme actuelle (Le poste de GM et
la hiérarchie gouvernante). Il y a en réalité ceux qui se battent (et voudraient que nous nous battions) pour prendre le pouvoir dans l'obédience dévoyée actuelle et ceux qui ont décidé de
se réapproprier d'ores et déjà la maçonnerie initiatique au niveau de leur loge. Ces derniers sont clairs et sans détour. Ils se sont débarrassés de la fausse GLNF actuelle et leur loge a
retrouvé, par simple proclamation, la structure de la GLNF des fondateurs. Pour ces loges souveraines, la renaissance est immédiate et n'a aucun besoin d'hommes
prétendument providentiels.
Cela est si vrai que quand bien même les sauveurs auto-proclamés d'opposition prendraient par miracle le pouvoir au sein de la GLNF dévoyée actuelle, les loges souveraines ne les reconnaîtraient
pas pour autant (l'association GLNF actuelle est structurée autour d'individus, pas de loges souveraines).La voie des loges souveraines selon les statuts de 1986 est une voie
originale, totalement incompatible avec les objectifs de l'ULRF car elle n'a rien à faire de l'association maçonnique usurpatrice d'aujourd'hui. C'est pour cela qu'elle est immédiate, forte et
inatteignable.



Le Françoué miasmatique 07/11/2011 13:27


Bonjour,

Le blog "Myosotis Lutèce" te rend hommage........comme quoi, il n'est jamais trop tard. J'espère qu'il ne sera pas le seul, et que bientôt nous, les miasmes attachés à la Maçonnerie de Tradition,
ne feront entendre qu'une seule voix.

Je t'embrasse fraternellement et te remercie encore pour les explications que tu m'as fait parvenir à titre personnel.

Le Françoué miasmatique


Raminagrobis 07/11/2011 14:26



Le partage est toujours une joie.


Fraternellement



D.G.H. 06/11/2011 19:29


Mercie et je souhaite de tout coeur , que ce grand bordel ambiant cesse et que la paix et la Fraternité règnent sur nos colonnes .Trop de Frères sont désemparés et il est temps de redevenir tout
simplement des Hommes .Mes commentaires en vers ou en prose ne sont là que pour refléter mes sentiments et mon ressenti . Comme je l'ai déjà écrit vous aurez demain la Franc-Maçonnerie que vous
vous serez faîte aujourd'hui ! Seule l'histoire dira qui avait raison et qui avait tort .


Paracelse 07/11/2011 01:04



Mon cher et BAF Henri, Les Maçons qui sont dans cette lutte ne peuvent avoir tort. Nous devons tout faire pour que renaîsse l'Esprit qui régnait en grande partie à la GLNF des temps
passés. Si nous n'y arrivons pas dans la GLNF, nous vivrons ailleurs notre Maçonnerie. Pour l'instant, laissons les Maçons de parade parader entre eux. Nous n'avons rien à partager avec ces
gens-là et nous ne partagerons plus rien avec eux.



D.G.H. 06/11/2011 16:59


Mes B.A.F...


Le temps nous montre que la complexité de ce grand chambardement ne fait que commencer ! La glnf a été cimentée de telle façon quelle semble être une forteresse inexpugnable .Tout a été fait pour
rendre la contestation inefficace et éloigner les curieux qui seront priés d'aller voir ailleurs .Dans une opacité nébuleuse et bien construite , les autocrates proclamés en dirigeants , veillent à
ce que personne ne découvre les malversations et les magouilles ambiantes .

Le 13 janvier sans que je le souhaite ,le retour vers la case départ sera annoncé !La déception sera grande car des frères sincères ce seront fait rouler dans la farine .Je souhaite qu'il n'en
n'est rien ! Mais vu comment se comporte madame "Panique lepetit" qui à interrêt que la chose dure , rentrée des finances oblige ,j'ai bien peur une fois de plus d'avoir raison .Tout le système est
a revoir et peu seront d'accord de perdre une foule de privilèges .

Les loges qui ont refusé la compromition , sont libres , souveraines et heureuses , elles travaillent dans la fraternité et l'amour retrouvés .Glnf 86 peut et doit apporter dans cet instant présent
, une solution ouverte à beaucoup d'espoir. Et petit à petit ce sera une chance pour tous ceux qui oseront devenirs libres et indépendants , de ce système actuellement pourri .

Bises Fraternelles à vous tous ! bonne semaine !Et merci de publier mes commentaires . Chez Notre Frère Martin Bruno il semblerait , sauf erreur de ma part , que mon .ndépendance envers 'L'union
sacrée" ne soit pas acceptée et dérange . Dommage , mais on est trahi en général que par les siens . Enfin de toute façon tout a existé avant moi , et tout existera après ! J'ai d'autres choses
dans la tête que de faire semblant et de rouler dans le sens des heureux "elus" , n'en déplaise aux censeurs .J'ai été aussi censuré par l'acaCIA de la glnf , alors je me considère , intègre et
franc ! Et Merde aux cons !

Henri Mat...33514...R.F.


Raminagrobis 06/11/2011 19:09



Nous te publions d'autant plus que le Mysotis de Septimaie ne censure jamais les textes non diffamatoires.