Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 12:40

Gargouille nous écrit :

« D’une Loge, il est dit : « Trois la dirigent, Cinq l’éclairent, Neuf* la rendent juste et parfaite. » (* Et non pas sept comme il est souvent répété)
La Loge est souveraine parce qu’elle vit selon une Règle Initiatique. Elle crée un Vénérable pour qu’il fasse exister une hiérarchie de devoirs et de fonctions. Les autres types de hiérarchies, du genre obédiences, ne s’occupent ni d’initiation ni de devoirs. Les Loges qui ont perdu leur exigences de souveraineté sont déjà mortes et ne se différencient plus d’une quelconque association profane ; celles qui acceptent des compromissions avec les administrations maçonniques, changeant par exemple de Vénérable pour s’incliner devant une réglementation absurde imposée par l’obédience, s’excluent elles-mêmes de la Tradition et perdent le droit de s’appeler Loge.
La Loge est souveraine : telle est la clé magique de la Franc-maçonnerie Initiatique. Cette souveraineté ne se partage pas, ne se compromet pas. Encore faut-il, bien entendu, que la Loge existe réellement ; tel est bien le problème. Si les obédiences et leurs administrations ont pris une telle expansion c’est parce que les loges ont perdu leur authenticité en raison de leurs insuffisances et de leur médiocrité.
Les obédiences existent. Les loges se sont vidées de leur substance. Si les quelques Vénérables et Chambres du Milieu encore conscients de leurs devoirs désirent faire vivre l’Initiation au sein de la franc-maçonnerie, hésitations et frilosités ne leur sont plus permises. La souveraineté de la loge est la condition impérative de sa survie. »

 

Réponse de Raminagrobis :

Mon cher Gargouille,
Ton exposé me semble si juste que j’en déduis que nous devrions, selon toute apparence, nous retrouver totalement en phase.
Ce que tu énonces est en effet très précisément le point de départ de toute la démarche que nous avons entreprise depuis voilà deux ans. C'est en effet cette vision de la Loge souveraine que nous ne cessons d’exprimer dans nos écrits, qui fonde entièrement les analyses et les conclusions pratiques qui ont abouti en toute logique, au rétablissement de « la GLNF des loges souveraines » selon les statuts de 1986.
Tu ne peux dès lors que suivre le cheminement que nous proposons et notamment le respect du critère impératif d'action et de discrimination que nous avons dégagé.

Il consiste à examiner parmi les propositions de réforme ou de création de nouvelles obédiences, celles qui sont susceptibles de répondre à l'impérieux devoir de respect du Landmark fondamental de la souveraineté des loges, à propos duquel il n'est pas possible de transiger, ni même de « négocier » autour de propositions tirées d’un « Livre blanc ».
Ce respect est sans partage aussi bien sur le terrain spirituel que sur le plan matériel dont il ne peut être dissocié (aucune intrusion profane n’est envisageable).

C’est pourquoi nous rappelons sans cesse que l’impératif de gestion chapitrale de la loge est aussi, un Landmark fondamental, qui la structure obligatoirement, quel que soit le rite, autour des fonctions de VM, de trésorier, de secrétaire, d'hospitalier etc.

N’oublions pas que la maçonnerie est une praxis : la mise en œuvre de la double nature humaine par incarnation de l’Esprit ici et maintenant.
En fait et bien au-delà des tentatives de constitution de nouvelles obédiences ou de reconstitution de l’obédience dévoyée actuelle, l'analyse de l'évolution statutaire de la GLNF a révélé (voir pour les analyses juridico-maçonniques précises les écrits de Raminagrobis) que la félonie contre initiatique de l'assemblée extraordinaire du 3 décembre 1997 a précisément consisté, par escamotage et falsification juridico-maçonnique, à mettre en place une Grande Loge, constituée en association unique de personnes là où précédemment existait, selon la volonté des fondateurs de l'obédience GLNFet conformément à tous les principes et à toutes les pratiques de la maçonnerie universelle, une association  de loges (fédération) originairement et naturellement souveraines.
Cette substitution grossièrement nulle et de nul effet car matériellement impossible sur le plan juridique, était au surplus mécréante sur le plan maçonnique, puisqu'il n'est au pouvoir d’aucune assemblée, serait-elle extraordinaire, de toucher à l'essence de la maçonnerie qui suppose le respect fondamental de la totale souveraineté des loges (y compris dans sa relation avec les juridictions de rites)
Et n’oublions pas que cette essence était inscrite dans la Constitution et le Règlement général de 1986 (en vigueur lors de l’assemblée du 3 décembre 1997) et donc de ce fait, était contractuellement acquise comme loi régissant l’association GLNF ce qui rend sa violation juridiquement sanctionnable par les tribunaux civils.
Nous avons par ailleurs mis en évidence le fait qu'en supprimant la forme fédérative de la GLNF des fondateurs, les usurpateurs de 1997 ont accompli un acte juridiquement et, maçonniquement, "impossible" et donc un acte qui n’a pu avoir aucun effet maçonnique et juridique.
A noter que sur cette question, nous avons toujours dit que s'il le fallait, notamment si la GLNF usurpatrice actuelle voulait nous interdire de faire fonctionner l'obédience GLNF des loges souveraines (seule légitime et non abrogée par qui que ce soit), nous pourrions, sans aucun problème, défendre nos positions devant les tribunaux civils, par la voie procédurale, imprescriptible, de l'exception de nullité.
Mon cher Gargouille, puisque tu figures à l’évidence parmi les convaincus de l’indispensable et primordiale souveraineté des loges sans laquelle aucune maçonnerie initiatique n’est envisageable sauf à produire une parodie grotesque, il ne te reste plus désormais qu'à inviter les loges que tu fréquentes à proclamer leur souveraineté au sein de l'obédience GLNF des loges souveraines selon son règlement de 1915 et ses statuts non abrogés de 1986. (Voir formulaires sur le Myosotis de Septimanie ou le Myosotis du Mont Gargan)
Cette proclamation a un effet libérateur absolu qui permet un retour immédiat à la maçonnerie inititatique.
RAMINAGROBIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Raminagrobis
commenter cet article

commentaires